Entretiens avec Philippe Mornet

Chronique d’une métamorphose

L’empreinte de l’œuvre d’André et Philippe Mornet sur le paysage de la ville d’Angers est considérable. Les marques de plus d’un demi-siècle de production architecturale et urbaine forment les repères d’une ville dont la métamorphose s’est épanouie magnifiquement dans les années d’après-guerre.

 

Que ce soit dans les grands bouleversements induits par les programmes de rénovation urbaine des quartiers Saint-Michel et Saint-Nicolas ou par l’irrigation patrimoniale du centre ancien que manifestent les projets d’équipements publics tels l’école des Beaux-Arts, la bibliothèque municipale ou l’Hôtel de ville, le travail de l’agence Mornet a guidé, en l’éclairant, l’éveil et la mutation d’une ville longtemps endormie. La profusion presque boulimique des réalisations s’inscrit dans la constance d’une production architecturale de qualité, en permanence attachée à l’œuvre, quelle qu’en soit l’échelle ou la destination. L’architecture produite par l’agence Mornet est humaniste autant qu’innovante, moderne enfin en ce qu’elle concilie toujours la relation au site, la qualité d’usage et la vibration esthétique.

Mais l’héritage n’est pas seulement architectural et urbain, André et Philippe Mornet parcourent le siècle en étant aussi, et peut-être d’abord, citoyens engagés, acteurs de cette ébullition inventive qui fonda, notamment dans les années cinquante et soixante, l’élan de la reconstruction et de l’aménagement du territoire.
Les entretiens retranscrits dans “Chronique d’une métamorphose” racontent l’histoire de cette féconde implication. Ils facilitent la compréhension et la lecture de la ville d’Angers dont la géographie si particulière a orienté le sens et l’intelligence du développement. Ils témoignent aussi d’un temps révolu où la production architecturale et urbaine participait du centralisme planificateur, la construction de la plus modeste école étant décidée rue de Grenelle.

Philippe Mornet est une mémoire qui relie le fil cohérent de l’histoire contemporaine de la ville. Son témoignage est essentiel.

Bruno Letellier

infos pratiques

Dépôt légal : octobre 2006
ISBN : 2-914177-03-8
Format : 22 x 24 cm, 272 pages noir et blanc
Prix :  20 € (en vente au CAUE de Maine-et-Loire)

Sommaire

L’héritage : un lieu stratégique de roche, d’eau et de limon

I1 – Portrait
I2 – Croquis de deux fortes têtes
I3 – L’entre-deux-guerres (1920-1940)

II1 – En campagne pour la ville (1944-1950)
II2 – La reconstruction de la Blancheraie (1950-1957)
II3 – Le lycée Chevrollier (1946-1958)
II4 – La rénovation du faubourg Saint-Michel (1952-1983)
II5 – L’École des Beaux-Arts (1946-1969)

III1 – Rénovation du quartier Saint-Nicolas (1960-1983)
III2 – L’Hôtel de ville d’Angers (1960-1982)
III3 – La Bibliothèque municipale (1968-1977)

IV – Au fil de la Maine
IV1 – L’aménagement de la zone Saint-Serge (1960-1970)
IV2 – La Faculté de Médecine (1960-1980)
IV3 – Rénovation de l’îlot Boisnet (1967-1977)
IV4 – Le quartier de la République (1952-1983)
IV5 – Le quartier du Lac de Maine (1960-1986)

  • Complainte de la Maine
  • Post-scriptum, les mots de la fin d’un intrépide
  • Réflexions au soir d’une vie trépidante (1961-2006)
  • André Mornet, parcours
  • Philippe Mornet, parcours
  • Opérations réalisées par l’agence Mornet